> Québec Introduction historique

Les trois Rivières (fleuve Saint-Laurent), Peinture de W.H. Bartlett, 1840

Les réfugiés acadiens au Québec

Parmi les ancêtres fondateurs de la population du Québec, les Acadiens représentent le deuxième groupe le plus nombreux. Plus de la moitié des Québécois d’ascendance canadienne-française (environ trois millions de personnes) auraient même au moins un ancêtre d’origine acadienne. Pour comprendre cet apport migratoire considérable, il faut remonter à l’histoire des Acadiens au moment de leur déportation par les autorités anglaises, à partir de 1755…

Vue générale de Québec, depuis la pointe Lévis, 1761 (auteur P. Carnot, d'après Richard Short, domaine public)

On estime qu’environ 3150 Acadiens arrivèrent au Canada entre 1755 et 1775, selon deux vagues principales de migration. La première se déroula de 1755 jusqu’à la signature du traité de Paris, en 1763. Ce sont environ 1850 Acadiens qui se réfugièrent au Canada français, en provenance de l’île Saint-Jean (actuelle Ile-du-Prince-Edouard), du camp de Miramichi et de la rivière Saint-Jean (actuel Nouveau-Brunswick). La seconde se déroula de 1766 à 1775. Elle résultait de la décision de James Murray, gouverneur de la province de Québec, d’offrir une terre aux immigrants qui viendraient peupler les seigneuries de la province. Environ 1300 Acadiens déportés dans les colonies anglo-américaines acceptèrent cette offre, provenant pour la plupart du Massachusetts et du Connecticut.

Fondation des “Petites Cadies”

Les Acadiens réfugiés au Canada français ne s’installèrent que provisoirement, dans l’espoir de revenir sur leurs terres d’Acadie. Dans cette période, les villes de Québec et de Montréal ne furent que des lieux de passage. A Montréal, il s’agissait souvent d’individus plutôt que de familles et de groupes. Finalement, la majorité des réfugiés acadiens décidèrent de s’installer durablement au Canada, devenu en 1763 la province de Québec. Entre 1756 et 1766, ils fondèrent même six nouveaux villages à Saint-Gervais, Saint-Grégoire, Bonaventure, Saint-Jacques, Saint-Jean-sur-Richelieu et Carleton-sur-Mer. C’est ce qu’on appelait les “Petites Cadies”. Voici l’histoire des premières communautés acadiennes du Québec, auxquelles sont ajoutées ici la colonie temporaire de Petite-Rochelle (1758), la communauté de Yamachiche et les Iles de la Madeleine…

Liste des communautés
acadiennes

étoile acadie star

Les autres zones géographiques

mattis dapibus Lorem Aliquam quis, consectetur